Annonce conférence

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Bien à vous !

Conférence sur l’exorcisme la France Mystérieuse ouverture des conférences pour le mois de Mars inscription possible.

Le monde invisible, l’occultisme, la Magie, la sorcellerie, l’esoterisme, les dons, les lieux occupés pas les esprits, les esprits dans notre monde et leur but…

Extrait de la conférence

Nous trouvons la présence et la croyance en un monde invisible et la croyance en une ou plusieurs divinités depuis que l’homme a conscience de lui-même, le culte de la mort lui est connu de l’humain avant notre – 100000 ans avant notre ère les scientifiques pense que  l’homme de Neandertal en avait la pratique occasionnel,  c’est bien loin de nos cultes que nous connaissons dans l’antiquité. La encore un sujet qui nous intéresse, mais qu’il n’est pas possible de développer dans cette conférence, nous en faisons mention afin de pouvoir comprendre le comment du pourquoi.

Nous n’allons pas refaire l’histoire, mais il est utile de comprendre d’où viens le culte de la mort, il est utile de comprendre d’où nous viens cette idée de  comprendre l’origine de la croyance en un monde invisible, son apparition peut à peut et son développement depuis la création du monde.

Qui ne cherche pas à en savoir plus ? Se connaitre soi même et avancer sur le chemin de la vie, pouvoir agir sur le monde qui l’entoure et mieux le comprendre, et ainsi accomplir son existence, se protéger, se développer…

Les rites funéraires remonte au paléolithique inférieur selon certains scientifiques, des  le rite funéraire varie selon les croyances de chacun, les rites funéraires varies, à  partir du néolithique, ils continueront de se modifier au fil des siècles, selon les grands bouleversements religieux et l’évolution  de l’humanité.

La mort est une prise de conscience de l’être d’une individualité à laquelle un temps est fixé, ceux après lequel le corps cesse de fonctionner, nous trouvons la présence et la croyance en un monde invisible celle en une ou plusieurs divinités et Dieux depuis que l’homme a conscience de lui-même, le culte de la mort lui est connu de l’homme à – 100000 ans avant notre ère  par l’enterrement des défunts c’est bien loin de nos cultes que nous connaissons depuis l’antiquité.

Dans l’antiquité les rites funéraires sont développés de plus en plus, les cultes diffères selon le pays, es Egyptiens momifiaient leurs morts, faisaient des offrandes pour leur « voyage» dans l’au-delà,  rites funéraires que l’on retrouve on dans les rites Etrusque ses derniers  évoluerons jusqu’à la fin de l’âge du fer à l’époque romaine. Les romains avaient des règles précises pour l’enterrement des défunts,

Les Égyptiens situaient le royaume des morts sur la rive occidentale du Nil, là où se couche le soleil : on transporte donc le corps du défunt avec un cortège de pleureuses.

Le convoi apporte des cadeaux, de la nourriture … La momie est couverte de fleurs posée sur un traîneau en forme de barque tiré par deux bœufs. En tête de la procession se trouve un prêtre vêtu d’une peau de léopard qui écarte les mauvais esprits grâce à de l’encens, du lait et de l’eau du Nil. Les gens sont habillés en blanc, la couleur du deuil en Égypte. Un deuxième traîneau apporte les vases.

On peut supposer que dès l’antiquité une idée de Puissance créatrice et le début de la vénération de Dieux et Déesse, la croyance en autre chose que notre corps matériel, qu’il y a une autre vie ailleurs , elle subira bien des transformations avant de devenir les religions…

Participer

La première conférence aura lieu à Paris en Mars prochain, vous souhaitez participer contacter nous par mail arkana3000@outlook.fr ou par Message privé sur nos réseaux sociaux.

Le montant des Conférences est fixé d’un tarif unique de 12 €, 6 € pour les anciens membres de notre groupe, gratuit pour les adhérents de l’association quelque soit le service en cours.

Pour les conférences repas l’adhésion et la réservation sera donné ulterieurement

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »